Le Schéma Directeur d’Aménagement Numérique du Burkina Faso soumis à l’examen et à l’approbation de la commission compétente en la matière

La Commission Nationale d’Aménagement et de Développement Durable du Territoire (CNADDT) a ouvert, dans la matinée du mardi 5 mars 2019, sa première session extraordinaire de l’année 2019 pour l’examen et l’approbation du Schéma Directeur d’Aménagement Numérique du Burkina Faso (SDAN).

Présidée par Madame Pauline ZOURE, Ministre déléguée chargée de l’Aménagement du territoire par ailleurs présidente de ladite commission, l’ouverture de cette session extraordinaire a connu la présence de Madame Hadja OUATTARA/SANON, Ministre du Développement de l’Economie Numérique et des Postes, porteur du dossier.

« Les infrastructures de communications électroniques coûtent extrêmement cher, et nous ne devons pas nous payer le luxe d’une erreur dans sa planification, dans son déploiement », a martelé Madame Hadja OUATTARA/SANON justifiant ainsi l’option de son département de se doter de ce référentiel qu’est le SDAN.

Le SDAN, selon Madame Hadja OUATTARA/SANON, est un outil de planification du développement des infrastructures de communications électroniques au Burkina Faso et constitue de ce fait un cadre de référence pour tous les acteurs intervenant dans le domaine de l’économie numérique sur le territoire national à l’horizon 2030.

Au regard donc de l’importance de cet outil pour le développement du secteur du numérique au Burkina Faso, Madame Pauline ZOURE, présidente de la CNADDT, a, dans son discours d’ouverture de la session, invité les membres de la commission à un examen minutieux de ce document afin que sorte de ces travaux « un référentiel en phase avec la réalité présente et les aspirations actuelles et futures de tous les acteurs de développement du secteur du numérique ».

Elle a, avant de déclarer ouverte la session, félicité Madame hadja OUATTARA/SANON pour la démarche participative et inclusive qui a caractérisé le processus d’élaboration du SDAN.

 

DCPM/MINISTERE DU DEVELOPPEMENT DE L’ECONOMIE NUMERIQUE ET DES POSTES